AlpsMan : Retour sur le weekend de reconnaissance

Samedi 29 avril

Samedi matin 8h00, le rendez vous est donné. Tout le monde se rencontre, se présente, nous seront 18 à aller nager ce matin. L’eau est à 15,4 degrés et le soleil pointe petit à petit le bout de son nez sur le lac. C’est partit pour un peu plus d’un kilomètre, la fin du parcours de natation pour être précis. Sortie de l’eau sur la plage de Saint Jorioz. Direction le champs derrière la plage pour voir où se situera le parc à vélo.

9h30, tout le monde est changé, le gars de chez Time est là pour prêter des bécanes. C’est parti, tout le monde en selle, on se revoit dans 130 km ! Direction le col de Leschaux avec un détour par Saint Eustache, sinon c’est trop facile ! Le groupe s’étale tout doucement et se rejoint au col. On rempli les bidons, on grignote une barre et là c’est parti pour le Semnoz et ses 14 km de lacets.

Arrivée là haut on s’attend tous, on se couvre car ça vente pas mal ! Maintenant on descend côté Annecy et on bifurque à gauche direction Quintal. 20 km vallonnés avant de monté au col de Plainpalais, ça va être long il y a un léger vent de face. Arrivée à Plainpalais, un bon casse croûte savoyard est prêt, on reprend des forces grâce à du fromage et de la charcuterie locale, on mangera peut être plus léger le jour J !

14h30 on repart ! Enfin presque Guillaume Belgy, le mec qui est facile depuis ce matin vient de crever et le camion d’assistance est partit devant. On change la chambre à air et c’est parti pour une longue descente jusqu’en bas du col des Près. Court, intense et difficile. Le peloton est éclaté, chacun monte à son rythme. Le staff est en haut et nous attend avec un petit ravitaillement et de quoi nous couvrir. Il vente pas mal et on va attaquer une bonne descente avec de grandes parties roulantes.

15h30, on rentre ! Enfin presque il reste encore 43 km et finalement ça ne sera pas que du plat, il y a encore quelques coups de cul.

17h15, dernier point de rassemblement au col de Leschaux, Ludo de l’organisation nous a rejoint pour nous montrer où le circuit passe dans Saint Jorioz.

18h00, ça y est on pose le vélo et on rentre à l’hôtel prendre une bonne douche avant le repas et l’intervention de Juliette Benedicto, nutritionniste. Elle nous explique que l’alimentation doit rester simple et le plus naturelle. Les barres sucrés et les boosts c’est bien mais de préférence à usage rare. C’est noté on fera l’essai d’une alimentation moins sucré demain pour la course à pied.

23h00, il est temps d’aller au lit demain rendez-vous à 8h00 pour la course à pied.

Dimanche 29 avril

Deuxième jour, les jambes sont un peu lourdes au réveil mais ça va aller. Il faut juste relancer la machine !

8h00, rendez au parking de la plage de Saint Jorioz comme la veille. On attaque par la boucle du bas qui fait 8km, on la fera tous 3 fois le jour de la course. On espère pouvoir passer le tournant à temps pour finir en haut du Semnoz. On veut être sur le classement « Top Finisher ». La boucle est sympa et bien plate, on croise les coureurs du Trail du Laudon qui s’élance ce même weekend sur cette partie de la boucle que l’on est en train de reconnaître.

8h30, on fait un tour au parc pour voir où l’on changera de matos entre le vélo et la course à pied. Ok tout est repéré, certains changent de chaussures et c’est parti on attaque les 16km qui nous séparent du Semnoz. On sort petit à petit de Saint Jorioz, sur un faux plat montant. A partir de là, le profil commence à monter, on reste en groupe car on sait que la montée sera longue.

10h00 premier ravitaillement, on reprend de l’eau et on mange un morceau. On attaque le deuxième raidillon avant 1,5km de chemin vallonné.

10h30 Cette montée nous aura bien cassé les jambes, on doit être arrivé à 12h00 en haut du Semnoz, ça va être chaud, on s’arrête le minimum et on file. La portion qui nous attend commence par un léger profil vallonné avant d’attaquer une portion très raide. Chacun part à son rythme et on se revoit tous en haut.

11h30 On croise de nouveau Pierre-Yves et Ludovic qui ravitaille une dernière fois. On sort du bois et on commence la dernière partie sur les pentes du Semnoz, il y a encore un peu de neige par endroit qui ralenti notre progression. On voit le restaurant, là haut, derrière lequel on devra passer avant d’avaler les 100 derniers mètres de dénivelés positif.

12h15 Enfin ! Ca y est c’est fini, on arrive en haut et le bus nous attend pour redescendre. Ce fut juste fabuleux, on a passé un super moment, c’était dur mais pour un sport individuel nous avons eu un esprit d’équipe ! C’est donc ça un triathlon XXL, le chrono importera peu pourvu qu’on finisse. Ce tracé exigeant mais au combien fabuleux fait languir ce samedi 9 juin 2018 !