Cédric Jacquot devient le premier AlpsMan

img4 130 triathlètes, parmi lesquels 10 femmes, se sont donnés rendez-vous samedi à 6h du matin pour  la première édition de l’AlpsMan. Parmi les têtes d’affiche, on notait la présence de Marcel Zamora (quintuple vainqueur de l’Ironman France à Nice et quintuple vainqueur de l’Embrunman) en relais cette fois-ci mais ayant déjà coché l’édition 2017 sur son calendrier, Julien Pion (ancien cycliste pro), Romuald Lepers (2ème Norseman 2009), les belges Rinus  Holvoet et Xavier Diepart ou encore Cédric Jacquot, 15ème de l’Embrunman cette année.

« Lâchés » dans la nuit noire, les triathlètes ont repoussé leurs limites pour enchaîner 3,8km de natation, 183km à vélo et un marathon, soit 42.195km de course à pied, pour un dénivelé positif total de 5600m ! De surcroît, ce 1er octobre 2016, les conditions climatiques ont décidé d’ajouter un paramètre physique et psychologique supplémentaire…

Un départ unique en France

Ce triathlon hors norme a la particularité de démarrer au milieu du lac depuis un bateau, un départ unique en France. Le vent du matin et l’obscurité de la nuit ont rendu les conditions particulièrement difficiles pour la première épreuve de la journée.

img2

Jacquot à la pédale

Le futur vainqueur, Cédric Jacquot, a véritablement fait la différence sur la partie cycliste. « J’ai souffert en natation mais je ne me suis pas affolé (sorti 29ème). Je savais que la partie vélo était exigeante mais je me suis beaucoup entrainé dans ce domaine cet été avec énormément de dénivelé. » Il a pris la tête de la course au deuxième passage au col des Prés pour ne plus la quitter jusqu’à l’arrivée et quelle arrivée !

Un final en apothéose sur le toit d’Annecy face au Mont Blanc

Malgré la pluie et le froid, Cédric Jacquot a poursuivi son effort pour venir à bout des 42km et finir en héros au sommet du Semnoz face au Mont Blanc. « J’appréhendais la partie trail car je ne suis pas habitué à ce type de final. » Mais le doute n’a pas vraiment déstabilisé Cedric Jacquot, vainqueur en 12h21min et 4 secondes. Il devient ainsi le tout premier AlpsMan et Top finisher au sommet du Semnoz. Le belge Rinus Holvoet, partenaire d’entrainement de Marcel Zamora, termine à une superbe 2ème place. Le podium est complété par un autre belge Xavier Diepart. Chez les dames,  Almuth Grüber, vice-championne d’Allemagne de triathlon longue distance en 2011, remporte la course.

Particularité de l’épreuve, la barrière horaire finale de la course, située au km27 -Le Tournant, dirige les triathlètes vers 2 lignes d’arrivée différentes : le sommet du Semnoz ou le bord du lac.  Ainsi, 34 des 130 concurrents ont pu atteindre le sommet et devenir Top Finishers.

Ludovic Valentin, directeur de course, pouvait être fier de cette première édition : « C’était une première édition incroyable avec ce départ unique en pleine nuit et des conditions météo dantesques. Nous tenons à féliciter tous les participants pour leur ténacité. Enfin, nous remercions la commune de Saint Jorioz et les 260 bénévoles présents pour leur implication.»

Classement homme

  1. JACQUOT Cedric FR 12h21min04sec.
  2. HOLVOET Rinus BEL 12h49min51sec.
  3. DIEPART Xavier BEL 13h00min13sec.

Classement femme

  1. GRüBER Almuth GER 13h56min48sec.
  2. EISENBARTH Verena GER 14h26min41sec.
  3. WALTHER Kathrin GER 18h35min14sec.

Résultats sur : www.alps-man.com

img1

Crédits photos : TRIMAX